Entre espoir et insécurité

D’une part, les projets que nous avons soutenus, sous forme d’aide à la construction, sont tous terminés et se sont révélés très utiles et appréciés par les bénéficiaires. D’autre part, la situation du pays inquiète beaucoup nos partenaires locaux ; Kidnappings, balles perdues, insécurité grandissante sont malheureusement le quotidien de la population. Tout le pays est touché par ce fléau et plus spécialement les villes, Port-au-Prince et la zone métropolitaine en particulier. Nous nous permettons de reproduire une analyse et réflexion du Professeur Hurbon parue dans le quotidien haïtien « Le Nouvelliste ».

Ci-dessous deux extraits de lettres reçues de nos contacts sur place. Leur gratitude va à toutes les personnes qui ont pris part à leur terrible épreuve l'été dernier.

Votre support financier nous a permis de soutenir beaucoup d’enfants qui sont dans le besoin. Sans cette aide, les familles paysannes pourraient connaitre des moments plus noirs que dans le passé. Près de 26 enfants et jeunes  sont bénéficiaires directes de l’aide. Elles ont reçu chacune un cabri. La cherté de la vie, la baisse du pouvoir d’achat n’ont pas permis aux paysans de répondre à leurs besoins les plus élémentaires. Grâce à vous et les membres de votre équipe ,vos collaborateurs ces enfants sont un peu soulagés. Même si la situation n’a pas changé dans sa totalité mais on a pu faire quelque chose pour venir en aide à une partie des plus vulnérables. Ces enfants ne cessent de  témoigner  leur gratitude car avec ce cabri, ils espèrent que leurs conditions de vie vont changer. Les enfants qui ont reçu un cabri sont au nombre de 26. Dans le souci de pérenniser le projet, chacun de ces enfants aura à donner un petit à la mission des Frères afin de pouvoir desservir d’autres familles vulnérables.  Nous profitons de cette occasion au nom des familles bénéficiaires de ce projet et au nom de la Congrégation des Petits Frères de Sainte Thérèse  pour remercier Monsieur Jean Paul et Madame Monique et en particulier toute  votre équipe  qui a donné un avis favorable à ce projet d’aide pour acheter ces cabris pour les enfants.

Frère Lozama Jean Jeune, Responsable de la Mission de Beauséjour, Conseiller Général

 

Chers(es) Responsables,

L’aide a permis de changer le visage du centre en le dotant de beaucoup de médicaments indispensables pour son bon fonctionnement. L’aide était arrivée à un moment où les patients sont venus au centre en grand nombre et on n’a pas eu assez de médicaments pour les offrir après la consultation. Au moment des cliniques mobiles ,beaucoup de gens sont venus se faire consulter mais ils n’ont pas les moyens de se procurer des médicaments, aujourd’hui grâce à vous et vos proches collaborateurs ,ils ont bénéficié  des médicaments sans grande difficulté. C’est un grand soulagement du coté de ces familles qui ne savaient à quel saint se vouer quand ils sont malades. Les familles ne cessent de visiter auprès de la Centre Socio Sanitaire Divina Misericordia pour des soins. Beaucoup de familles ont pu bénéficier d’un bon service grâce à ces médicaments.

Chaque famille bénéficiaire  témoigne son contentement, sa gratitude car cette aide a beaucoup soulagé ses misères. Elles ont reçu un bon service sur place. Autrefois, elles devraient marcher des dizaines de kilomètres  pour un simple service à des coûts élevés. Mais aujourd’hui une simple cotisation suffit pour donner aux paysans vulnérables un service de qualité. En Haiti, la santé est un luxe.

Nous profitons de cette occasion au nom des familles bénéficiaires de ce projet et au nom du Centre Socio Sanitaire Divina Misericordia pour vous remercier et tous vos proches collaborateurs pour ce support financier. Cette aide a soulagé grandement la misère de beaucoup de familles pauvres en Haïti surtout les zones environnantes de Léogane. Franchement, nous ne trouvons pas le vrai mot pour exprimer notre sentiment de gratitude à votre égard ,car ce projet d’aide nous a permis d’acheter des médicaments et soulager le problèmes de beaucoup de familles,  dont des femmes enceintes et des enfants

Dr Yanne Abella Monjes, Responsable du Centre

 

Retour